structure

structure [ stryktyr ] n. f.
• 1528; « construction » XIVe; lat. structura, de struere « construire »
1Manière dont un édifice est construit; agencement des parties d'un bâtiment. aussi superstructure. « L'immobile structure des cathédrales » (Huysmans). Techn., Archit. Conception, étude des structures.
(1560) Fig. Disposition, arrangement des parties (d'une œuvre). agencement, charpente , composition. Étudier la structure d'un poème, d'un récit. Structure narrative.
2(fin XVIIe; en parlant des organismes vivants 1560) Manière dont un ensemble concret, spatial, est envisagé dans ses parties, dans son organisation; forme observable et analysable que présentent les éléments d'un objet. constitution, contexture, disposition, forme; ordre, organisation. Structure homogène, hétérogène. Structure d'un tissu, d'un organe, d'une cellule. Structure de l'écorce terrestre, des couches géologiques. Math. Manière d'envisager un ensemble en fonction des relations dont il est muni. Ensemble à structure de groupe, d'anneau.
Chim., phys. Groupement de différentes parties d'un ensemble ou de points qui en permettent la cohésion. configuration. Structure cristalline. réseau. Structure de la matière, de l'atome, du noyau. Structure moléculaire. Biochim. Structure d'une protéine : structure primaire, la séquence de ses acides aminés; structure secondaire :arrangement spatial des résidus d'acides aminés voisins dans la séquence; structure tertiaire, sa structure tridimensionnelle totale; structure quaternaire :agencement des sous-unités et nature de leurs contacts.
3(XIXe; infl. de l'angl.) Disposition des parties d'un ensemble abstrait, d'un phénomène ou d'un système complexe, généralement envisagée comme caractéristique de cet ensemble et comme durable. macrostructure, microstructure. Structure d'un État, de l'industrie française. armature, ossature; 1. régime. Notre langue « est fameuse pour la clarté de sa structure » (Valéry). (v. 1936) Écon., gestion Combinaison de l'ensemble des éléments constitutifs d'une entité, d'un système. Structures de production et d'échange. Structures commerciales. Structure d'une entreprise. organisation. Structure hiérarchique, fonctionnelle. organigramme. Organisation complexe et importante, envisagée dans ses éléments essentiels. Les grandes structures administratives. Réformes de structure (aussi infrastructure) .
(v. 1966) Structure(s) d'accueil : ensemble de services d'accueil (ravitaillement, dépannage pour les voyageurs; orientation, documentation pour les touristes; activités culturelles, équipements sportifs pour une population).
4(v. 1921) Philos., sc. Ensemble, système formé de phénomènes solidaires, tels que « chacun dépend des autres et ne peut être ce qu'il est que dans et par sa relation avec eux » (Lalande). forme. La structure, conçue comme ensemble organisé de rapports. Structures mathématiques, psychiques. Structures sociales. Structures de parenté. (1905) Ling. Agencement interne des unités qui forment un système linguistique. « Décrire le langage comme étant essentiellement une entité autonome de dépendances internes, ou en un mot, une “structure” » (Hjelmslev). Structure profonde, dans une grammaire générative « standard », se dit de la structure des suites produites par les règles de réécriture, que les transformations feront passer au niveau des structures de surface (ou superficielles), manifestées dans les phrases observables. Structures logiques étudiées par la logique des prédicats.

structure nom féminin (latin structura, de struere, construire) Manière dont les parties d'un tout sont arrangées entre elles : La structure d'une plante. La structure d'un discours. Organisation des parties d'un système, qui lui donne sa cohérence et en est la caractéristique permanente : Structure d'une entreprise. Organisation, système complexe considéré dans ses éléments fondamentaux : Les structures administratives. Anthropologie Modèle abstrait élaboré à partir de la réalité empirique de la société, d'un groupe social, qui n'existe que dans les relations unissant les divers éléments composant cette société, ce groupe. (Cette conception est celle de Lévi-Strauss et du courant dit « structuraliste ».) Architecture Constitution, disposition et assemblage des éléments d'un bâtiment, et plus spécialement des éléments actifs qui forment son ossature. Chimie Disposition spatiale des atomes, des molécules ou des ions dans les espèces chimiques considérées dans leurs divers états physiques. Économie Ensemble des caractères relativement stables d'un système économique à un moment donné (par opposition à conjoncture). Géologie et Géographie Arrangement géométrique d'origine tectonique qui s'observe à l'échelle microscopique (microstructure) jusqu'à l'échelle régionale (mégastructure), par exemple du micropli au pli couché d'échelle kilométrique. Agencement, les uns par rapport aux autres, des minéraux constituant la roche. Linguistique Manière dont les unités linguistiques s'agencent entre elles en un système ordonné de règles qui décrivent à la fois les unités et les relations qu'elles entretiennent entre elles. Mathématiques Relation(s) dont est muni un ensemble. Musique Synonyme de forme. Pédologie Caractéristique physique essentielle d'un sol, qui correspond au mode d'assemblage des particules constituant le squelette du sol, liées entre elles par les ciments, ou colloïdes organiques (matières humiques) et minéraux (hydroxydes et argiles). Pétrole Ensemble géologique d'une forme déterminée, qui rend possible l'accumulation d'hydrocarbures. Psychanalyse et Psychologie Ensemble d'unités psychiques liées par des relations. Technique Ensemble des pièces d'un ensemble supportant les efforts principaux et formant l'ossature sur laquelle sont fixés les autres éléments (carrosserie, fuselage, etc.). ● structure (expressions) nom féminin (latin structura, de struere, construire) Structure sociale, organisation d'un groupe, d'une société, supposant une hiérarchisation des pouvoirs et une répartition des tâches. Structure spatiale, se dit d'assemblages de composants modulaires, sous forme de nappes tridimensionnelles notamment, susceptibles de très grandes portées pour un poids réduit. (Le Ricolais, R. Buckminster Fuller, Du Chateau, etc.) Structures génétiques, ensembles des fréquences soit des allèles dans un locus, soit des génotypes qui sont présents au sein d'une génération donnée dans une population donnée. Structure agraire, aménagement du terroir caractérisé par la forme, les dimensions, la disposition des parcelles constituant l'espace exploité par un groupe d'agriculteurs ; au sens large, ensemble des relations entre l'homme et la terre, qui se rapportent à l'exploitation du terroir, à la structure foncière, à la taille des exploitations agricoles, et qui se traduisent par des paysages ruraux caractéristiques. Structure de la personnalité, ensemble des éléments métapsychologiques profonds et fondamentaux de la personnalité fixés en un assemblage stable et définitif et qui constitue la base constante sur laquelle repose le fonctionnement mental d'un sujet. ● structure (synonymes) nom féminin (latin structura, de struere, construire) Manière dont les parties d'un tout sont arrangées entre elles
Synonymes :
- linéaments
Organisation des parties d'un système, qui lui donne sa cohérence...
Synonymes :
Synonymes :
- Musique. forme

structure
n. f.
d1./d Manière dont un édifice est construit. Cette mosquée a une belle structure.
|| Cour. Ce qui soutient qqch, lui donne forme et rigidité; ossature. La structure métallique d'un fauteuil.
d2./d Agencement, disposition, organisation des différents éléments d'un tout concret ou abstrait. Structure d'un organisme, d'une plante. Structure du relief terrestre, de l'atome. Structure d'une phrase, d'un discours, d'une langue. Structure d'une société. Syn. constitution, contexture, forme.
d3./d Organisation complexe considérée sous l'angle de ses principaux éléments constitutifs. Structures administratives.
d4./d PHILO et didac. Système, ensemble solidaire dont les éléments sont unis par un rapport de dépendance.
d5./d MATH Propriété d'un ensemble qui satisfait à une ou plusieurs lois de composition.

⇒STRUCTURE, subst. fém.
A. — [À propos d'entités fabriquées par l'homme]
1. Agencement, entre eux, des éléments constitutifs d'un ensemble construit, qui fait de cet ensemble un tout cohérent et lui donne son aspect spécifique.
a) [À propos d'un bâtiment ou d'un ouvrage d'art, ou d'une de leurs parties] Structure d'un édifice, d'un pont, d'un toit, d'un village; structure urbaine. Ces belles basiliques Si belles de structure et si mélancoliques (POMMIER, Colères, 1844, p. 26):
1. ... c'est sous les Antonins que les plus achevées et les plus imposantes constructions de Rome surgissent un peu partout, masses augustes, courbes continues, murailles géantes, matière dense, poids verticaux permettant des légèretés et des audaces de structure que seul le fer a pu depuis atteindre...
FAURE, Espr. formes, 1927, p. 45.
♦ [Avec déterm. évoquant le type d'agencement] Structure concentrique, érigée, gothique. Cet édifice, de structure moderne, attira mes regards (JOUY, Hermite, t. 5, 1814, p. 82).
P. méton.
♦ Forme, apparence externe cohérente qui en résulte. Le plain-chant est la paraphrase aérienne et mouvante de l'immobile structure des cathédrales (HUYSMANS, En route, t. 1, 1895, p. 14).
♦ Bâtiment dans son ensemble. Enfin, il apperçoit au loin une haute structure, dont les marches magnifiques s'élevent jusqu'aux remparts du ciel (CHATEAUBR., Génie, t. 1, 1803, p. 515). Une teinte brune, pareille à celle des pics lézardés par les siècles, assombrit, des pieds au sommet, la monstrueuse structure [le palais Pitti] (TAINE, Voy. Ital., t. 2, 1866, p. 173).
b) P. anal.
) [À propos de tout objet fabriqué] Structure d'un appareil, d'une étoffe, du fuselage d'un avion, d'un lit, d'un meuble, d'un véhicule. La structure des barques était aussi variée que pittoresque (GAUTIER, Rom. momie, 1858, p. 207). La structure de carrosserie doit assurer des fonctions mécaniques essentielles pour le véhicule (Le Courrier du C.N.R.S., été 1988, p. 90).
♦ [Avec déterm. évoquant le type d'agencement] Structure rectiligne. Dans la majorité des intérieurs, le meuble reste de structure Louis XVI (VIAUX, Meuble Fr., 1962, p. 121).
) [À propos d'une œuvre artist.]
— [peint. ou sculpt.] [Cézanne est à l'origine] du cubisme par sa recherche de la structure architecturale du tableau (LHOTE, Peint. d'abord, 1942, p. 107).
— [littér., musicale, cin.] Structure d'un film, d'un poème; structure musicale d'une œuvre. L'aspect fondamental, inoubliable, de cette soi-disant « phrase-lied », c'est sa structure architecturale et son majestueux balancement (ROLLAND, Beethoven, t. 1, 1937, p. 260). Chez Bertolt Brecht, la musique intervient dans la structure de la pièce (SERRIÈRE, T.N.P., 1959, p. 130).
2. P. méton.
a) Partie d'un ensemble complexe construit, qui donne à cet ensemble sa cohérence, son aspect spécifique et, généralement, sa rigidité ou sa résistance. Pour mettre au point un lanceur de satellites compétitif, il faut maîtriser les charges mécaniques auxquelles ses structures risquent d'être soumises en vol (Le Courrier du C.N.R.S., été 1988, p. 84).
♦ [Avec déterm. évoquant le matériau utilisé] Les polyèdres composés de surfaces planes paraissent devoir fournir un élément applicable à la structure partie en fer, partie en maçonnerie s'il s'agit de voûtes (VIOLLET-LE-DUC, Archit., 1872, p. 92). Les nouveaux sièges avant, anatomiques, à structure mousse, soutiennent bien le dos (L'Express, 12 janv. 1980, p. 59, col. 1).
♦ [Avec déterm. évoquant une caractéristique fonctionnelle] Les pilotis, la structure portante et la façade libres, en opposition avec les harmonies antérieures nées de la pierre et du bois (Gds cour. pensée math., 1948, p. 484).
b) Ensemble lui-même qui a une structure définie. Les diverses structures du génie civil, barrages, plates-formes en mer, murs de soutènement, gros-œuvre du bâtiment, ont pour objet principal de supporter des charges sans ruptures ni déformations excessives (Le Courrier du C.N.R.S., été 1988, p. 83).
Structure gonflable. ,,Abri fait d'un matériau souple et léger dont le maintien est assuré par une surpression interne d'air`` (CILF, juill. 1973 ds Clé Mots). Une spécialité de K.U.: les structures gonflables à applications multiples. Elles peuvent par exemple, être utilisées pour abriter des piscines (...) ou, sous forme de radômes, des radiotélescopes (L'Usine nouvelle, oct. 1972, ds Clé Mots).
SPORTS. Structure artificielle d'escalade (sigle S.A.E.). Construction destinée à la pratique de l'escalade, qui reproduit les caractéristiques des parois du milieu naturel et est faite à partir d'un assemblage d'éléments naturels, mais, le plus souvent, d'éléments artificiels que l'on peut éventuellement agencer de diverses façons et où les prises sont parfois modulables dans leur nombre, leur forme et leur emplacement. Développement des « structures artificielles d'escalade », ou S.A.E., ou plus simplement des murs d'escalade, bien qu'aujourd'hui beaucoup d'entre eux n'aient plus de « mur » que le nom! (AlpiRando, févr. 1987, p. 7).
B. — [À propos d'entités naturelles]
1. Agencement, entre eux, des éléments constitutifs d'un ensemble naturel, qui assure la cohérence de cet ensemble et lui donne son apparence spécifique.
a) Cour. On sentait encore le paysan dans la structure massive et carrée de la tête (ZOLA, Fortune Rougon, 1871, p. 62). Ce vieux pasteur de structure herculéenne (GAUTIER, Guide Louvre, 1872, p. 236).
b) Spécialement
BIOL., ANAT., MÉD., BOT. Structure anatomique, animale, cellulaire, histologique; structure d'un arbre, des os, d'une racine; structure des hormones. La structure primaire de la tige n'est pas toujours aussi simple (G. BONNIER, Anat. et physiol. végét., Paris, Dupont, 1889, p. 72). Parfois, la structure du cytoplasme détermine des caractères qui persistent dans l'ontogenèse (CUÉNOT, J. ROSTAND, Introd. génét., 1936, p. 25).
CHIM., MINÉR., PHYS. Structure atomique, chimique. On reconnaît, avec évidence, des effets calorifiques plus ou moins intenses et les modifications de structure cristalline qui peuvent en résulter, dans les roches qui ont été en contact avec les trachytes et les porphyres au moment de leur éruption (ÉLIE DE BEAUMONT ds B. de la Sté géol. Fr., t. 4, 1847, p. 52). La structure fine de ces spectres trouva une explication lorsqu'on eut doté l'électron d'un degré de liberté supplémentaire (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 219).
GÉOL., PÉDOL. Structure orographique et géologique d'une région; structure de l'écorce terrestre; structure faillée, plissée, tabulaire. Il s'agit maintenant d'examiner l'influence exercée, sur le travail des eaux courantes, par la structure tectonique acquise dans une région, antérieurement au développement du cycle de l'érosion, en supposant en outre qu'au cours du cycle cette structure ne se modifiera pas (La Terre, 1959, p. 1202 [Encyclop. de la Pléiade]).
2. P. méton. Ensemble considéré en fonction de l'agencement de ses éléments constitutifs. Ce fixateur est un peu brutal pour les structures cytoplasmiques mais donne de bonnes images des cellules en mitose (J. VERNE, Vie cellul., 1937, p. 42). L'envoi direct des solutions de haute activité dans des structures géologiques convenables, dans des mines de sel ou dans d'anciens puits de pétrole désaffectés (GOLDSCHMIDT, Avent. atom., 1962, p. 215). Des structures hydrophobes, glandes produisant des graisses autour des stigmates, facilitent les contacts avec l'atmosphère (Zool., t. 2, 1963, p. 544 [Encyclop. de la Pléiade]).
C. — [À propos d'entités abstr. ou conçues abstr.]
1. [À propos d'entités d'ordre soc., écon., institutionnel]
a) Agencement, entre eux, des éléments constitutifs d'un ensemble, considéré comme une caractéristique durable de cet ensemble; type d'agencement. Structure bancaire, capitaliste, démographique, économique, familiale, politique, sociale; structure de la production. La structure administrative et financière de la SNCF a fait l'objet, au cours des dernières années, d'enquêtes très poussées (PINEAU, S.N.C.F. et transp., 1950, p. 28):
2. ... des variations structurelles de la composition de la population aisément perceptibles lorsque l'on construit la pyramide des âges, et ces changements de structure sont de nature à entraîner d'importantes conséquences en ce qui concerne aussi bien le volume que l'orientation de la demande.
Univers écon. et soc., 1960, p. 12-7.
PHILOS. MARXISTE. Type d'organisation des composantes de la société. V. superstructure B ex.
b) P. méton.
— Ensemble de paramètres stables caractéristiques. Fixation des ressources économiques dans une structure d'emploi déterminée (PERROUX, Écon. XXe s., 1964, p. 459). Le marxisme a popularisé l'idée que les régimes politiques dépendent étroitement des structures économiques (Traité sociol., 1968, p. 10).
— [Avec déterm.] Organisme complexe dont tous les éléments constitutifs ont une finalité commune. Structure sportive. La mise en place des structures d'accueil est l'un des objectifs majeurs de la délégation à l'aménagement du territoire (Amén. terr., 1964, p. 12). La direction départementale de l'agriculture fait des études de production, de prix, aide les agriculteurs à mettre en place les structures de commercialisation et de stockage des produits (BELORGEY, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p. 320).
2. [À propos d'entités d'ordre mental ou impliquant le mental de l'homme]
a) Agencement, entre eux, des éléments de l'ensemble complexe considéré. Structure psychique. Nous trouverons (...) un schème d'expression motrice derrière toute structure caractérologique (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 191). Le meilleur historien d'une époque, d'un problème humain, d'une grande personnalité est l'homme qui par sa structure mentale sera le mieux accordé à résonner harmoniquement, à faire écho, à percevoir la gamme de longueurs d'onde, spécifique de son objet (MARROU, Connaiss. hist., 1954, p. 239).
b) P. méton. Ensemble de paramètres stables ou de rapports caractéristiques propres à un ensemble complexe. C'est d'une refonte totale de nos structures culturelles et temporelles, formées sous le climat du dualisme et du rationalisme anthropocentriques, c'est d'une transformation substantielle de ces structures qu'il s'agit (MARITAIN, Human. intégr., 1936, p. 81).
LING. Agencement des unités formant un système linguistique; ensemble des relations qui les unissent. Les gens qui parlaient ces langues transféraient en lisant les idéogrammes chinois à leurs propres langues, cela étant dû à la structure de la langue chinoise, presque complètement dépourvue d'éléments fonctionnels comme les morphèmes ou d'autres particules qui comportent des significations grammaticales dans les autres langues (ALARCOS-LLORACH ds Langage, 1968, p. 526). Une confrontation entre les structures de la parenté et les structures de la langue dans diverses aires culturelles (Traité sociol., 1968, p. 398).
GRAMM. GÉNÉRATIVE. Structure de surface, structure superficielle. ,,Organisation syntaxique de la phrase telle qu'elle se présente`` (Ling. 1972). Structure profonde. ,,Organisation de cette phrase à un niveau plus abstrait, avant que ne s'effectuent certaines opérations, dites transformations`` (Ling. 1972). Si les structures superficielles des énoncés diffèrent, et de façon très sensible, selon les langues, il n'est pas impossible que, pour la structure profonde, toutes les langues recourent au même type de construction (O. DUCROT, Le Structuralisme en ling., 1968, pp. 119-120).
INFORMAT. Structure de données. Type d'organisation et de représentation des données en rapport avec une application ou un langage spécifiques. Structure linéaire, scalaire; structure de listes. Le tableau (...) est probablement la structure de données la mieux connue; dans certains langages c'est même la seule disponible (N. WIRTH, Algorithmes et structures de données, trad. J.-A. Hernandez et Ph. Kruchten, Paris, Eyrolles, 1987, p. 15).
MATH. Ensemble de propriétés qui caractérisent des objets mathématiques. La structure algébrique la plus importante, après celle de groupe, fait intervenir une opération externe; c'est celle d'espace vectoriel (WARUSFEL, Math. mod., 1969, p. 126).
PSYCHOL. Structures cognitives, du comportement. Aller à la découverte des structures psychiques à travers l'anormal ou le paranormal, pour y calquer le dessin de la normalité (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 34).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) 1396 « construction » (Récit d'un bourgeois de Valenciennes ds DELB. Notes mss); 1504 (J. LEMAIRE DE BELGES, Le Temple d'honneur et de vertu, éd. J. Stecher, t. 4, p. 239); b) 1500 « manière dont un édifice est construit » (OCT. DE S. GELAIS, Eneïde, f° 207 ds GDF. Compl.); 2. 1548 « disposition d'une création d'esprit » (Th. SEBILLET, Art Poétique françoys, éd. F. Gaiffe, p. 108); 1549 structure de mots (DU BELLAY, Deffence de la langue francoyse, éd. H. Chamard, p. 168); 3. 1554 « arrangement des diverses parties du corps » (Cl. GRUGET, Div. leç. de P. Messie, p. 239 ds GDF. Compl.); 4. 1727 bot. structure des plantes (RAMSAY, Les Voyages de Cyrus, t. 2, p. 37); 5. a) 1826 « disposition d'un système complexe » (BALZAC, Physiol. mariage, p. 75: la structure même de notre état social); b) 1846 (COUSIN, Hist. philos. mod., t. 4, p. 188: Hutcheson traite ensuite des caractères et des formes des États, de leur structure intérieure et des differentes espèces de gouvernement); 6. 1894 math. (E. CARTAN, La Structure des groupes continus, thèse ds R. BASTIDE, Sens et usage du terme structure, p. 141). B. 1. 1929 ling. (Lois de structure des systèmes linguistiques ds Travaux du Cercle de ling. de Prague, t. 1, p. 8); 2. 1929 psychol. (G. POLITZER ds R. de psychol. concr., 1er févr., n° 1); 3. 1938 écon. (E. WAGEMANN, La Stratégie écon., trad. R. Ziller, p. 69: En principe la structure concerne les organes, la conjoncture les fonctions de l'économie. Mais on désigne également par structure ce qui est plus permanent, et aussi ce qui se produit une seule fois dans les phénomènes économiques); 4. 1948 math. (Gds cour. pensée math., p. 44). Empr. au lat. structura « arrangement, disposition (des os) »; « construction, maçonnerie »; « arrangement des mots »; dér. de struere « assembler; ranger; construire ». Fréq. abs. littér.:2 133. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 1 843, b) 770; XXe s.: a) 1 145, b) 6 398. Bbg. ANDRIEUX (N.), BAUMGARTNER (E.). Syst. morphol. de l'anc. fr. Bordeaux, 1983, p. 262 (s.v. structure accentuelle; morphémique; rythmique). — BASTIDE (R.). Introd. à l'ét. du mot « structure ». In: Sens et usages du terme « Structure » dans les Sc. hum. et soc. The Hague, 1962, pp. 9-19. — BOUDON (R.). À quoi sert la notion de « structure »? Paris, 1968, 256 p. — DELAVEAU (A.), KERLEROUX (Fr.). Terminol. ling. Déf. de qq. termes. Lang. fr. 1970, n° 6, p. 112. — DELAVENEY (E.). Réflexions sur une polysém. La Trad. autom. 1962, t. 3, pp. 92-96. — DRESDEN (S.), GESCHIERE (L.)... La Not. de structure. La Haye, 1961, 68 p. — DUBREUCQ (F. L.). Un Paradoxe terminol. Equivalences: r. de l'Inst. sup. de trad. et d'interprètes de Bruxelles. 1980, n° 2/3, pp. 45-49. — GENOT (G.). Le Récit (du) déclassé. R. rom. 1972, t. 7, p. 205. — GODELIER (M.). Rem. sur les concepts de structure et de contradiction. Aletheia. 1966, n° 4, pp. 228-236. — GRANGER (G.). Concept structure et loi en sc. écon. Thèse, Paris, 1955, 424 p. — GURVITCH (G.). Le Concept de structure sociale. Cah. internat. sociol. 1955, t. 2, pp. 3-44. — JUCQUOIS (G.). La Not. de syst. écon. et la rupture communicationnelle. Cah. Inst. Ling. Louvain. 1979, t. 5, n° 3, pp. 113-124. — LAZARD (G.). Élém. d'une typologie des structures d'actance... B. Soc. Ling. 1978, t. 73, n° 1, pp. 49-84. — LOTHMAN (J. M.). Sur la délimitation ling. et litt. de la not. de structure. Linguistics. 1964, n° 6, pp. 59-72. — METELLUS (J.). Pour sauver le texte. Grammatica. 1979, n° 7, pp. 91-103. — MOUTARD (N.). L'Emploi des termes ling. en musicol. actuelle. Linguistique. Paris. 1979. t. 15, n° 2, p. 91. — NIQUE (Ch.). Notes et déf. pour une approche des ouvrages de ling. Fr. auj. 1972, n° 19, p. 61. — PAGÈS (R.). Le Vocable structure... The Hague, pp. 89-99. — POTTIER (B.). À propos des structures gramm. fondamentales. Fr. Monde. 1965, n° 32, pp. 10-12; POTTIER Ling. gén. 1964, p. 332; POTTIER 1962, p. 114. — QUEM. DDL t. 7, 24 (s.v. structure syntactico-anaphorique; syntactico-communicative; syntactico-prosodique). — RICŒUR (P.). La Structure, le mot, l'événement. Esprit. 1967, n° 5, p. 805. — Sens et usages du terme « Structure » dans les Sc. hum. et soc., éd. par R. Bastide. The Hague, 1962, 165 p.

structure [stʀyktyʀ] n. f.
ÉTYM. 1530; « construction », XIVe; du lat. structura, de struere « construire ».
1 Manière dont un édifice est construit ( Construction); agencement des parties d'un bâtiment, du point de vue de la technique architecturale, de la beauté plastique, etc. (→ Étage, cit. 8). Forme, volume qui en résultent. || L'immobile structure des cathédrales (→ Paraphrase, cit. 1).Par anal. || La structure d'un navire (→ Équipement, cit. 1), d'une voiture (→ Haquet, cit. 1). Par métaphore. || La structure du monde.
1 Les planètes s'arrêteront,
Les éléments se mêleront
En cette admirable structure
Dont le ciel nous laisse jouir.
Théophile de Viau, Ode, p. 209.
2 Et de tous nos palais la savante structure
Cède aux simples beautés qu'y forme la nature.
Molière, la Princesse d'Élide, II. 1.
(1560). Fig. Disposition, arrangement des parties (d'une chose comparée à un édifice). Agencement, architectonique, architecture, composition, économie. || « Notre langue est fameuse pour la clarté (cit. 14) de sa structure ».
2 (Fin XVIIe; en parlant des êtres vivants, 1560).
a Manière dont un ensemble concret, spatial, est envisagé dans ses parties, dans son organisation; forme observable et analysable que présentent les éléments d'un objet. Ordre; constitution, contexture, disposition, forme, organisation, schème (2.). || Structure et fonctions. || Structure homogène, hétérogène. || Structure d'un écosystème.
Structure végétale (→ Fructification, cit. 1), structure d'une cellule nerveuse, du tissu osseux (cit. 1). || Structure histologique, cellulaire, moléculaire… || Lésion de structure, affectant la structure d'un organe.Structure de l'écorce terrestre, des couches géologiques, d'un terrain… || Structure concordante, discordante, orogénique, plissée, tabulaire, zonée.(Dans les sc. physiques). Groupement de différentes parties d'un ensemble ou de points qui en permettent la cohésion. || Structure de l'atome (cit. 18; → 2. Physique, cit. 2), du noyau. || Structure moléculaire (atomes, disposition, forces de liaison). || Structure imparfaite des réseaux lacunaires. || Structure cristalline, distribution des ions d'un métal (à l'état solide) en figures polyédriques régulières, dites réseaux cristallins. || Structure d'un cristal.Structures d'un spectre. || Structure fine, pour laquelle les raies spectrales très fines sont distribuées en groupes séparés, correspondant à des niveaux d'énergie différents. || Structure hyperfine, où l'on distingue dans les raies une structure formée de composantes extrêmement voisines.REM. Depuis le milieu du XIXe s., le concept de structure a évolué vers le sens 4; de nos jours, tous les emplois scientifiques de structure sont influencés par ce dernier sens.
tableau Vocabulaire de la chimie.
b Ensemble concret considéré dans l'agencement de ses parties. || « Ces structures charmantes et gracieuses » (de plantes). → Botanique, cit. 3, Rousseau. || Les structures nerveuses (→ Grégaire, cit. 2). || Une structure géologique (→ Filon, cit. 1). || Structure tabulaire, plissée.
c Cour. Ce qui donne à qqch. sa forme, sa rigidité, le soutient. Ossature, squelette. || Structure en bois d'un canapé. || Structure à résistance différentielle d'une voiture. || Structure gonflable formant le toit d'une piscine.
3 (XIXe, dans les sciences sociales, sous l'infl. de l'angl. : Spencer, Morgan).
a Disposition des « parties » d'un ensemble abstrait, d'un phénomène, d'un système complexe, généralement envisagée comme caractéristique de cet ensemble et comme durable (avec les mêmes valeurs que le sens 4.). || Structure d'une société (→ Réforme, cit. 4), d'un État (→ Droit, cit. 66), du gouvernement (cit. 34), de l'industrie (cit. 14) française. Armature, ossature (fig.); régime (1. Régime, II., 1.).(V. 1936). Écon. « Proportions et relations caractérisant un ensemble économique localisé dans le temps et dans l'espace » (F. Perroux), « éléments d'un ensemble économique qui (…) apparaissent comme relativement stables » (A. Marchal). || Structures de production et d'échange. || Structure et conjoncture.REM. Comme le sens 2., cet emploi tend à rejoindre le sens 4.
(Dans le voc. marxiste). La réalité économique, base des rapports sociaux (par oppos. à superstructure). Infrastructure.
b Cour. Organisation complexe et importante, envisagée dans ses éléments essentiels. || Les grandes structures administratives. || Réformes de structure.
(V. 1966). || Structures d'accueil : ensemble de services d'accueil variés (ravitaillement, dépannage pour les voyageurs; orientation, documentation pour les touristes; activités culturelles, équipements sportifs pour la population).
4 (V. 1921). Philos., sc. « Ensemble, système formé de phénomènes solidaires, tels que chacun dépend des autres et ne peut être ce qu'il est que dans et par sa relation avec eux » (Lalande). Forme (cit. 79). || La structure, conçue comme ensemble organisé de rapports (II., 1.), comme un système de relations (II.) qui est latent dans l'objet considéré, ou au contraire comme une partie de l'objet (son « noyau »).Structures algébriques, mathématiques (cit. 9), physico-chimiques, biologiques (→ ci-dessus, 2.), psychiques (→ Fonction, cit. 14), psychopathologiques (structure paranoïaque…). || Structures anthropologiques, sociales… || Structures spatiales, temporelles. || Structures harmoniques et rythmiques de la musique (→ Jazz, cit. 3).
2.1 Chacun connaît les idées centrales de l'école Bourbaki, qui met à la base de l'édifice mathématique trois grandes « structures-mères » (structures algébriques, d'ordre et topologiques) dont les innombrables structures particulières dérivent par différenciations et combinaisons : or, les travaux psychologiques de Genève ont pu montrer que ces trois structures-mères correspondent, sous des formes concrètes et limitées, aux trois structures opératoires élémentaires que l'on trouve chez l'enfant dès la formation, vers 7 à 8 ans, des premières opérations logicomathématiques.
J. Piaget, Épistémologie des sciences de l'homme, p. 228.
2.2 (…) ce que je fantasme dans le système est très modeste (fantasme d'autant plus paradoxal qu'il n'a pas d'éclat) : je veux, je désire, tout simplement, une structure (ce mot, naguère, faisait grincer des dents : on y voyait le comble de l'abstraction).
R. Barthes, Fragments d'un discours amoureux, p. 56.
Math. Ensemble de notions (relations, lois de composition, topologies…) qui, associées, permettent de définir et de classer les objets mathématiques (→ ci-dessus, cit. 2.1). || Structures algébriques (groupe, anneau, corps, espace vectoriel), structures topologiques, etc. || Structure de groupe, d'anneau, de corps. || Ensemble muni d'une structure de groupe.
2.3 Cela dit, la notion de structure est une notion formelle. Et voici sa définition, dans laquelle nous insistons sur les thèmes où l'on fait généralement contresens : une structure est un ensemble opérationnel à signification indéfinie (alors qu'un archétype est un ensemble concret à signification surdéfinie), groupant des éléments, en nombre quelconque, dont on ne spécifie pas le contenu, et des relations, en nombre fini, dont on ne spécifie pas la nature, mais dont on définit la fonction et certains résultats quant aux éléments.
Michel Serres, Hermès I, la Communication, p. 32.
(1905, Valéry, Cahiers). Ling. Agencement interne des unités qui forment un système linguistique. || Structure profonde, dans une grammaire générative « standard », se dit de la structure des suites produites par les règles de réécriture, que les transformations feront passer au niveau des structures de surface (ou superficielles), manifestées dans les phrases observables. || Certains chercheurs rapprochent les structures profondes des structures logiques étudiées par la logique des prédicats (sémantique générative).
3 On comprend par linguistique structurale un ensemble de recherches reposant sur une hypothèse selon laquelle il est scientifiquement légitime de décrire le langage comme étant essentiellement une entité autonome de dépendances internes, ou en un mot, une structure (…)
Hjelmslev, Acta linguistica, IV, 3.
Techn. || Structure logique : organisation des éléments d'un ordinateur.
DÉR. Structural, structurel, structurer.
COMP. Astructurel. — Structurologie.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • structuré — structure [ stryktyr ] n. f. • 1528; « construction » XIVe; lat. structura, de struere « construire » 1 ♦ Manière dont un édifice est construit; agencement des parties d un bâtiment. ⇒aussi superstructure. « L immobile structure des cathédrales » …   Encyclopédie Universelle

  • Structure — is a fundamental and sometimes intangible notion covering the recognition, observation, nature, and stability of patterns and relationships of entities. From a child s verbal description of a snowflake, to the detailed scientific analysis of the… …   Wikipedia

  • structure — structure, social structure A term loosely applied to any recurring pattern of social behaviour; or, more specifically, to the ordered interrelationships between the different elements of a social system or society . Thus, for example, the… …   Dictionary of sociology

  • Structure — Struc ture, n. [L. structura, from struere, structum, to arrange, build, construct; perhaps akin to E. strew: cf. F. structure. Cf. {Construe}, {Destroy}, {Instrument}, {Obstruct}.] 1. The act of building; the practice of erecting buildings;… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • structure — 1 *building, edifice, pile 2 Structure, anatomy, framework, skeleton are often used interchangeably. Structure is by far the richest in implications and the widest in its range of application. In general it denotes the formation, arrangement, and …   New Dictionary of Synonyms

  • structure — STRUCTURE. s. f. La maniere dont un edifice est basti. La structure de ce bastiment est agreable. ce Palais est d une structure solide. On dit, La structure du corps humain, pour dire, La maniere dont le corps humain est composé, dont les parties …   Dictionnaire de l'Académie française

  • structure — I (composition) noun arrangement, configuration, constitution, design, disposition, essence, fabric, form, formation, layout, make up, organization, pattern, plan, set up, shape, style, substance II (edifice) noun building, establishment,… …   Law dictionary

  • structure — [struk′chər] n. [ME < L structura < structus, pp. of struere, to heap together, arrange: see STREW] 1. manner of building, constructing, or organizing 2. something built or constructed, as a building or dam 3. the arrangement or… …   English World dictionary

  • structure — [n1] makeup, form anatomy, architecture, arrangement, build, complex, configuration, conformation, construction, design, fabric, fabrication, format, formation, frame, framework, interrelation, make, morphology, network, order, organization,… …   New thesaurus

  • structure — ► NOUN 1) the arrangement of and relations between the parts of something complex. 2) a building or other object constructed from several parts. 3) the quality of being well organized. ► VERB ▪ give structure to. ORIGIN Latin structura, from… …   English terms dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.